Top
Les trucs bannis de mon quotidien grâce au zéro déchet - Des Trucs Bien
fade
7814
post-template-default,single,single-post,postid-7814,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,zero-dechet-quotidien-produits-bannie,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Les trucs bannis de mon quotidien grâce au zéro déchet

Il y a plein d’objets dont l’existence me paraît tout à fait absurde, mais qui avant, faisaient partie de mon quotidien. Et j’ai eu envie eu envie d’en faire une liste, comme une petite rétrospective sur ma vie d’avant.


Ce sont surtout des objets que je n’achète plus (ou de façon très anecdotique) et j’ai pris la décision collégiale de classer ces non-achats en 3 catégories : ceux que j’ai remplacés par des produits réutilisables, ceux que j’ai remplacés par des consommables plus durables et puis ceux que je n’utilise plus du tout.


Sur le banc des remplacés (avec présentation des remplaçants) – partie durable


Les bouteilles en plastique : remplacées par une sublime gourde en intox dotée de son discret bouchon qui grince.
Les mouchoirs jetables : remplacés par les dits « répugnants » mouchoirs en tissu.


Les Sopalins (ou papiers essuie-tout, pour ne pas citer de marque) : remplacés par des serviettes en tissu, chiffons ou tawashis.
Les sacs plastiques : remplacés par une équipe de sac en toile, sac à dos et paniers…
Les éponges à vaisselle : remplacées par des tawashis, brosses à têtes interchangeables & co.
Les rasoirs jetables : définitivement oubliés pour un rasoir en inox.
Les cotons tiges : par un Oriculi ou mon petit doigt (histoire qu’on l’appelle “auriculaire” pour rien).
Les tampons et autres pâtes à cul : remplacées par la coupe menstruelle et des serviettes lavables.
Les pailles : remplacées par un paille en bambou, mais que j’utilise assez peu. Dans les faits, on peut facilement survivre sans paile.


Sur le banc des remplacés (avec présentation des remplaçants) – partie consommables


Les produits ménagers fluos qui puent : remplacés par le super combo gagnant vinaigre blanc / du savon de Marseille / bicarbonate de soude) ou de la cendre.
Le produit pour les vitres, le bleu qui pique les yeux : supprimé et remplacé par de l’eau et du papier journal.
Le liquide vaisselle : mis de côté pour laisser place au savon de Marseille.
La lessive : remplacée par cette recette.
Le papier cellophane : remplacé par des pots qui ferment ou des toiles cirés (aka beewraps).
Le gel douche et le shampoing : remplacés par des homologues solides.
Les brosses à dents en plastique : remplacées par des brosses à dents en bois ou plastique recyclé et recyclable.
Les crèmes pour le corps : remplacé par de l’huile. Toujours plus d’huile bb !


Le dentifrice : remplacé par cette recette
Les fleurs de douche : remplacées par des éponges en loofa ou rien du tout.
Le démaquillant : remplacé par de l’huile aussi (mais en vrai je ne me maquille plus trop).


Les trucs de vie quotidienne


Le zéro déchet nous éloigne bien souvent de pas mal de trucs dits “mauvais” et c’est un avantage surprise de la démarche ! En plus d’être plus écolo, ça fait devenir plus healthy ! Car forcément, en s’éloignant des emballages, on s’éloigne :

• Des aliments transformés
• Des sodas (mais j’ai jamais trop aimé ça)
• Des biscuits à base de gras et de sucres transformés
• Des cosmétiques saveur perturbateurs endocriniens et autres bien vilaines choses.

Attention ! 
J'achète moins de merdes mais ça n'a pas éteint ma passion pour les frites et le gras ! Le zéro déchet ne rend pas automatiquement healthy ! De la même façon que regarder le Les Enfoirés ne rend pas automatiquement gentil.

La liste pourrait probablement être encore longue. Mais je m’arrête là, je pense qu’on a saisi le topo !
La morale de cette histoire, c’est que réduire mes déchets m’a apporté bien plus qu’une simple bonne conscience écologique. Et que je suis bien contente.


Alors dans les faits, pour moi, cette transition, c’est jackpot !
Ça me fait faire des économies, je passe grave moins de temps au supermarché (et c’est pas négligeable, car c’est quand même un endroit désagréable et peuplé de cons), je n’achète quasiment que des trucs consommables et en plus ils sont meilleurs pour la santé !

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram