Top
Le zéro déchet, c'est quoi ? - Des Trucs Bien
fade
7485
post-template-default,single,single-post,postid-7485,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,le-zero-dechet-cest-quoi,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive
zéro déchet

Le zéro déchet, c’est quoi ?

3 ans que je tiens ce blog et je n’ai pas encore daigné définir le zéro déchet ??
L’heure est venue de me rattraper !
Et je m’en occupe ici même, aujourd’hui, avec toute ma sagesse et mon expérience. Alors ne râle pas, hein !

 

Zéro déchet : l’important c’est pas la destination, c’est le voyage…

 

… ou le point philosophique

 

Premièrement : PAS DE PANIIIIIQUE !!!
Personne ne te demande vraiment à arriver à zéro déchet comme ça du jour au lendemain. Et d’ailleurs, personne ne t’y obligera jamais.


Zéro déchet c’est surtout une expression putaclic utilisée pour appâter ta curiosité !


Le vrai cœur du sujet, c’est la démarche. Tout ce que tu vas mettre en place pour sortir ta poubelle moins souvent.
Et tu vas pouvoir faire ça petit à petit, à ton rythme. Tu auras le droit de te tromper, de revenir en arrière. Et si jamais tu fais un déchet, personne ne t’engueulera. Promis.

 

Donc ! Si tu es chaud.e pour emprunter ce chemin féérique du zéro déchet, remets ta poubelle à sa place et laisse-moi le temps de t’expliquer comment se lancer !

 

Les grandes règles du zéro déchet

Le meilleur moyen de réduire ses déchets, c’est de ne pas les créer et pour cela il faut revoir tout notre mode de consommation. Et donc notre mode de vie.  Je les vois venir les “Gnagnagna c’est facile à dire gnagnagna !”.
Pas de panique ! Béa Johnson nous a prémâché le travail en ayant dégagé 5 grandes règles sur lesquelles on doit s’appuyer pour moins sortir nos poubelles :


Refuser

 

Ce dont on n’a pas besoin, on ne le prend pas. C’est pourtant pas compliqué !
Le porte-clef carrefour, le sac de plage Yves Rocher, le décapsuleur Total : c’est non. On refuse les goodies, les super promos… si on n’en a pas besoin, on dit non. Même si au bout de 4 débardeurs La Halle, le 5ème est à moitié prix et que ça semble être l’affaire du siècle.

 

 

Réduire

Il y a quand même des choses dont on a besoin, et bien pour ces trucs là, il faut tendre à n’avoir que le nécessaire. En vrai, on n’a pas besoin d’avoir 40 paires de baskets, 3 cafetières, 5 carafes Ricard et 4 services d’assiettes.
C’est là qu’arrivent les questions de désemcombrement, minimalisme & co, mais nous y reviendrons plus tard.

 

Réutiliser

Avec tout ce qui traine chez nous et sur la planète, je t’assure qu’il n’y a pas besoin d’acheter de trucs neufs.
On peut emprunter / prêter, réparer, transformer, chiner… moult alternatives existent avant d’acheter quelque chose de neuf.

 

Recycler

Le recyclage… tu noteras qu’il n’arrive qu’en quatrième place dans le classement.
En effet, le recyclage, dans l’idée c’est bien. C’est une bonne aide, mais c’est loin d’être une solution. Ça consomme énormément d’énergie et il y  énoooormément de choses qui ne se recyclent, ou juste quelques fois. Donc, le mieux reste encore de ne rien avoir à jeter, ni à recycler !

 

Composter

Pour tout ce qui est biodéchet : épluchure, œufs, café, thé, cheveux, poils, bois, journal… Rendons-les à la terre ! Mais tout le monde n’a pas l’espace d’avoir un compost, c’est un peu le dernier niveau. Donc tu peux te concentrer sur les 4 premiers points, c’est déjà pas mal.

 

 

Mon expérience

 

Changer tout d’un seul coup du jour au lendemain, c’est impossible. Alors surtout, pas de pression.
Entrer dans la démarche de zéro de déchet, ce n’est pas entrer dans une secte : tu as encore toute la place pour faire tes choix et exercer ton libre arbitre, garder tes passions.

 

Personnellement, cette démarche m’a apporté beaucoup.
J’ai appris énormément de choses et je continue d’apprendre, de réfléchir et de tester des nouvelles idées. Je suis devenue responsable de mes choix et de mes achats. J’ai l’impression d’être devenue actrice du monde demain à mon échelle, plutôt que de tout subir passivement en maronnant dans ma barbe.

Je suis beaucoup moins sujette aux achats compulsifs, je fais des économies, je sais ce que j’achète, à qui et pourquoi. Je sais ce que j’encourage ou pas. Et je suis en accord avec mes idées. Et surtout, même s’il y a beaucoup de choses auxquelles j’ai tournée le dos, et ça ne me frustre pas le moins du monde.


Alors, parfois il m’arrive de faire des erreurs sans le vouloir (parce que la nuit à 4h du mat’, oui il m’arrive de manger des frites dans des barquettes en plastiques) et je m’en veux. Parfois je les fais en toute conscience de cause et j’assume (parce que les frites j’aime ça, et faire la fête avec mes amis aussi).
Mais qu’importe, dans mon quotidien, je sais ce que je fais ou pas, et je sais pourquoi. Et tu sais quoi ? Je crois que ça rend heureux et fier de soi !

 

 

Il y a beaucoup de “je” dans ce dernier paragraphe.
Mais sache surtout que le zéro déchet, c’est comme les lasagnes, chacun a sa recette ! Alors toi, tu en es où sur cette démarche ? Il y a des choses qui te freinent, qui t’effraient, qui t’intriguent ?

 

Si le cœur t’en dis, tu peux venir remplir ce petit questionnaire pour m’aider à améliorer le contenu du blog : bit.ly/2M7ZYrc

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram