Top
Comment vivre sans voiture ? - Des Trucs Bien
fade
7275
post-template-default,single,single-post,postid-7275,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,arreter-la-voiture-devenir-pieton-vivre-sans-voiture,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Comment vivre sans voiture ?

 J’ai déjà expliqué pourquoi je ne veux plus utiliser ma voiture. Et c’est bien gentil de montrer qu’il y a des problèmes mais maintenant j’ai envie réfléchir à des solutions.
Alors voyons comment mouvoir nos corps graciles à travers l’espace le plus écologiquement possible !

 

 

Il existe plusieurs astuces et je vais te les présenter de la plus à la moins écolo pour bien voir ce qu’il faut qu’on priorise ! (Houlala ! Mais quel article bien conçu !)
Et je les entends déjà “Oui, mais bon… ça c’est loin.” “Et puis là… j’ai pas le temps.”
Je commencerai simplement par leur dire merde. Parce que cette manie de chercher les freins avant les tremplins, ça commence à me courir sur le haricot !

Je te propose donc plutôt que nous réfléchissions à tous les moments où on pourrait choisir autre chose que la voiture. Même si c’est une fois dans la semaine, même si c’est pour un tout petit trajet, ou pour un truc qui n’arrive pas souvent… je t’assure qu’il y a plein d’occasions. Et que petit à petit ça deviendra un réflexe et ce sera de plus en plus évident !

 

 

Marchons

 

 

 

Oui, la première est évidente comme le nez au milieu de la figure. À la différence qu’elle concerne plus les jambes que le nez.
Marchons, tout simplement. Marchons dès que nous le pouvons. Marchons pour tout ce qui est pas loin.

 

 

Il faut réussir à le réintégrer dans nos habitudes. Non, 15 – 20 min de marche, ce n’ai vraiment pas grand chose (même quand il pluviote) et c’est même agréable (généralement).
Et c’est un vrai conseil. Depuis que je délaisse ma voiture (pauvre petite Saxo, garée seule sous un chêne), il y a plein de trajets pour lesquels elle me paraît complètement absurde, alors qu’il y a encore 1 ans, c’est les faire à pied qui me semblait absurde.
Et cette réflexion fonctionne aussi avec le point 2.

 

Le point 2. Pédalons (ou sk8tons ou trottinons… roulons non motorisé)

 

Quand c’est un peu loin, et ou qu’on est un peu pressé : pédalons.
Le vélo, petite merveille de technologie qui va 3 fois plus vite que la marche, ça ne pollue pas et c’est garanti 0 embouteillage. Franchement, pour les trajets d’une dizaine de kilomètres, ça passe crèèème. (à peu près 40min. According to mon expérience et l’ingénieux GoogleMaps qui te propose ton temps de trajet en vélo.)

 

Le vélo c’est jackpot : pas d’essence, super facile à garer, du sport (sans à-coups pour les genoux. Les ostéo approuvent.), du vent dans les cheveux, l’air frais qui fouette les joues pour un effet bonne mine, le mollet galbé et la fesse ferme ! Que demande le peuple ?*
Et petite jouissance personnelle : l’incroyable faculté du cycliste à se transformer en piéton en 2 secondes pour franchir les obstacles (tels que les feux rouges) en toisant avec un air dédaigneux tous ces cons d’automobilistes. Et tous les dépasser quand ils sont coincés dans les embouteillages comme des gros pecnots. Toujours en les toisant.

Et pour ceux qui ne veulent pas transpirer ou qui ne sont pas trop portés sur les efforts physiques, le vélo électrique est tout à fait louable aussi !

 

*des pistes cyclables.

 

 

Transportons-nous en commun !

Bus, bateau (mon pref parce que j’habite dans le sud !), tramway, métro, train, téléphérique, …
Se déplacer sans se soucier de tous ces trous du cul qui savent pas prendre un rond-point et autres blaireaux qui bloquent la rue parce qu’ils sont pas foutus de faire un créneau… c’est quand même bien.

 

Et quid du plaisir de s’entasser dans des petits espaces avec des gens qui puent et qu’on n’aime pas, simplement parce que ce sont des gens entassés dans un petit espace ?
Et oui, n’aies crainte !  Grâce à eux, même sans conduire on peut garder la forme pour notre grand sport national : râler ! Mais tout en ayant un comportement éco-responsable. C’est un grand OUI !

 

 

Partageons trajets et véhicules !


N’aies pas peur, je ne parle pas là de virer communiste.
Je te parle de covoiturage. Et d’un des meilleurs exemple de notre belle start-up nation : Blablacar !
Le seul que j’ai testé et dont je suis tout à fait satisfaite. Mais comme il ne s’agit pas d’un article sponsorisé, sache qu’il y a plein d’autres sites avec par exemple : Karzoo qui parait axé sur l’échelle européenne, La Roue Verte pour ceux qui veulent du gratuit.
Si tu en as testé d’autres que Blablacar, ton avis m’intéresse !

 

Avec tout ça, on n’a pas trop besoin de voiture mais parfois oui.
Plutôt que d’en acheter une (ou de laisser celle que tu as achetée prendre la poussière au fond du garage), tu peux la louer. Drivy fait ça très bien. Il y a encore plein d’autres sites, pour de la location de particulier à particulier ou chez un pro… tu as l’embarra du choix. Mais cette fois, je te laisse te débrouiller, parce que c’est la solution la moins écolo de ma liste.

 

Mais j’avoue, il m’arrive de fauter

 

Avec de tels conseils, je le reconnais, j’ai clairement pas inventé l’eau chaude. Telle une grand-mère qui te conseille de te couvrir pour ne pas attraper LE rhume, je ne fais que rappeler l’évidence. Mais moi, j’aime bien les grands-mères et souvent elles ont raison.

Mais souvent je ne les écoute pas.
Et je continue d’utiliser ma voiture. Il faut dire aussi que j’aime bien conduire, chanter très fort quand je roule (dieu merci, ma voiture n’a pas d’oreilles) et que ma vieille Saxo, même si elle n’a aucune allure,  qu’elle fait des bruits chelou et que l’autoradio marche de façon aléatoire, je l’aime beaucoup.

 

Alors il y a des excuses qui fonctionnent encore : le soir quand je veux sortir jusqu’au bout de la nuit (ou après les derniers bus nocturnes), quand j’ai pas le temps d’attendre le bus, quand il pleut et que je dois aller chez mon amie qui habite en haut d’une montée très pentue, quand je dois transporter des trucs encombrants… .
Et il arrive qu’elles fonctionnent (surtout le soir), mais de moins en moins.
Et j’ai remarqué que le mécanisme inverse se met doucement en place et je commence spontanément à chercher comment faire sans la voiture ! Et ça mon cochon, j’en suis pas peu fière !

 

Pour moi le monde de demain (ou de mes rêves), il se parcourra à pied. Et on sera tous plus glam, avec le teint frais et les joues rougies des gens qui font du vélo. Il y aura des voitures à louer à des bornes, comme les Vélibs et les parkings seront remplacés par des parcs… et on n’aura moins besoin de voitures. Je m’emporte sûrement, mais ça me motive à continuer d’avancer à vélo !
Et toi qu’est-ce qui te motive à lâcher ta voiture ? ou qui t’empêche de le faire ?

 

 
Et je t’invite à écouter cette émission de France Inter qui parle très bien de tout ça :

https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-14-janvier-2019

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram