Top
Recette DIY : le shampoing solide qui mousse - Des Trucs Bien
fade
7097
post-template-default,single,single-post,postid-7097,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,recette-diy-le-shampoing-solide-qui-mousse,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Recette DIY : le shampoing solide qui mousse

Sous tes yeux ébahis, je te présente ma recette de shampoing solide ! Un shampoing qui mousse, en attendant de trouver une recette sans tensioactif. Et laisse-moi aussi te présenter quelques conseils pour que tu puisses l’adapter à tes besoins pour avoir de beaux cheveux propres.

 

Les ingrédients :

 

Les basiques :
– 20 gr d’huile(s) végétale(s)
– 8 gr d’eau bouillie (ou du thé ou de la tisane)
– 60 gr de tensioactif SCI (SLSA ou du sodium de coco sulfate, ou un mélange de 2 d’entre eux). Ça, c’est pour laver et faire de la mousse

 

Les optionnels :
– un beurre végétal (à la place d’une partie de l’huile végétale).
– des gouttes huile(s) essentielle(s)* pour leurs propriétés et leurs douces odeurs (une vingtaine de gouttes)

– des poudres végétales
– des arômes pour que ça sente bon

 

La préparation :

 

Mets donc l’eau et le tensioactif à chauffer au bain Marie.
Pour mélanger, écrase tout ça sur les bords la casserole à l’aide d’une cuillère à soupe (ou tout autre objet contondant de ton choix) jusqu’à ce que la magie opère et créé une pâte homogène.
Là, c’est le bon moment pour ajouter l’huile végétale (et/ou le beurre végétal), puis les poudres, si poudre il y a, en continuant de mélanger.

Sortir du feu et ajouter les huiles essentielles.

 

Après ça, tu peux donner les formes que tu veux à tes shampoings en les plaçant dans un petit moule à gâteau ou à la main (perso j’aime bien en faire un ou deux petits, pour quand je voyage).
Cannelé pour les gourmands, dinosaure pour les aventuriers ou pénis pour les blagueurs ; la créativité est le maître mot de cette étape. C’est le moment d’exprimer ton génie !

Que voilà des moules originaux !



Après 1h ou 2 au congélateur pour qu’il se solidifie bien, ton shampoing est prêt !

 

 

 

Le choix des ingrédients :

 

Il existe différentes huiles essentielles et végétales, beurres végétaux et synergies… pour chaque problématique.
Et pour t’aider à trouver ton bonheur, voici quelques exemples :

 

Pour les cheveux secs et abîmés
– Les huiles végétales / macérâts huileux : monoï, germe de blé, coco, avocat, olive, amande douce…
– Les beurres végétaux : mangue, karité, amande …
– Les huiles essentielles* : Ylang-Ylang, Romarin à cinéole…

 

Pour les cheveux gras :
– Les huiles végétales / macérâts huileux : coco, avocat, amande…
– Les huiles essentielles* : Tea Tree, Palmarosa, Cèdre d’Atlas, Citron, Ylang-Ylang…

 

Contre la chute des cheveux :

– Les huiles végétales / macérâts huileux : huile de ricin (à mélanger avec une autre huile), germe de blé, jojoba, moutarde…
– Les huiles essentielles : Ylang-ylang, Romarin à cinéole, Cèdre d’Atlas, Pamplemousse (Citrus paradisi), Sauge sclarée

 

 

Tu peux aussi ajouter des poudres végétales : d’ortie, d’hibiscus… ou même du miel pour profiter de ses moultes vertus !

Depuis quelques temps, j’essaye de favoriser des ingrédients qui peuvent être produits à proximité (comme les produits à base d’huile d’olive, d’amande, de lavande…) pour limiter les importations. Oui, l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Asie ont des arbres et des plantes exotiques vraiment très cools. (Si cools, que dans ces pays où poussent mangues et avocats, personne ne s’emmerde à manger des endives et du choux rouge -choix d’exemples totalement subjectif.) Je comprends que ça rende tous ces produits exotiques vraiment très sexy, mais ressaisissons-nous.
Nous avons plein de trésors de part chez nous aussi ! Alors pourquoi ne pas essayer de les (re)trouver !?

 

 

 

LES CONSEILS DE GRAND-MÈRE
N’oublions pas, chers amis, qu’avoir des beaux cheveux (des beaux ongles et une belle peau toussa toussa), ça passe beaucoup par l’alimentation. Donc globalement, il est conseillé de : manger varié avec beaucoup de fruits et légumes !
Autres conseils : se rincer les cheveux en ajoutant du vinaigre blanc dans l’eau de rinçage pour les rendre doux et brillants.

Et rien ne sert de trop se laver les cheveux. Une ou deux fois par semaine, c’est bien suffisant.

 

Pourquoi c’est bien de faire son shampoing solide ?

 

Pourquoi passer au shampoing solide ? Je vous le demande !
Déjà parce que c’est à la mode.

Et puis, pour ne plus avoir besoin de le mettre dans des bouteilles pardi !
Il faut aussi savoir que ça dure beaucoup plus longtemps, ça prend beaucoup moins de place, ça ne se renverse pas partout (les 2 derniers arguments s’adresse particulièrement aux personnes en voyage).
Et moi perso, j’en avais marre d’acheter des trucs (les bouteilles de shampoing) remplis à 75% d’eau et à 25% de produits foireux.

 

Pour ceux qui ont la flemme, les alternatives toutes faites :

 

Bien évidemment si tu n’as pas le temps / l’envie de se lancer dans la confection de ton propre shampoing, des solutions existent !
Il existe plein de marques de shampoings solides.
Vous pouvez en trouver chez Lush (le plus simple à trouver, mais pas forcément les plus bio), ou chez Lamazuna (bien que celui que j’ai testé ne m’aie pas totalement convaincue), Druydes ou la Savonnerie Aubergine… pour ne citer qu’eux.
Et si tu connais d’autres marques qui sont chouettes, souffle-les moi donc en commentaire !

 

 

Pour réduire ses déchets dans la salle de bain, passer au cosmétiques solides, ça ne change pas grand chose dans nos habitudes et c’est facile. Ça a été un de mes premiers pas sur la route de zéro déchet et l’idée de revenir au liquide ne m’a pas effleuré l’esprit un seul instant.

 

*Attention, les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution ! Elles le sont d’autant pour les femme s enceintes, les personnes à la santé fragile ou allergiques à certaines HE,  ou les enfants.
La manipulation des huiles essentielles doit se faire avec prudence et en connaissance de cause.
Pour tester ta tolérance à une huile essentielle, applique juste une goutte de l’huile essentielle (pure ou mélangée avec une huile végétale) dans le pli de ton coude.
Si au bout de 48h tu constates une irritation, une rougeur ou quoi que ce soit dans cette zone, alors n’utilise pas cette huile essentielle. Elle n’est probablement pas faite pour toi !

 

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram