Top
La découverte de Mexico City - Des Trucs Bien
fade
6485
post-template-default,single,single-post,postid-6485,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,la-decouverte-de-mexico-city,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

La découverte de Mexico City

Le 12 avril 2018, je débarque à Mexico City, sans parler un seul mot d’espagnol. Après une semaine dans la quiétude du Var, le dépaysement est brutal !
Voici ce que j’ai retenu de ma première escale au Mexique : la Ciudad de Mexico !

 

Débarquer dans cette grande ville

 

“Il fait chaud. C’est grand. C’est bruyant. C’est pollué. Ça grouille de partout.”
Mes première pensées retranscrites pêle-mêle après 17h de voyage et 7h de décalage horaire.

C’est à peu près tout ce que je me dis en boucle en traversant la ville entre l’aéroport et mon auberge de jeunesse.

Aperçu d’une rue moyennement remplie à Mexico !

Mais une fois reposée, tout prend une allure différente ! Parce que Mexico City, c’est aussi une ville très culturelle, avec des bâtiments coloniaux magnifiques, avec une grande histoire, des vestiges mayas cachés, de la nourriture et de la musique PARTOUT.

 

Je suis surtout restée dans le quartier du centre historique qui s’articule autour du zocalo (aka la place principale).
C’est un des grands quartiers touristiques de Mexico City et on comprend facilement pourquoi :  la cathédrale, la Plaza de la Constitution, le Temple Mayor, les danseurs Mayas sur la place, les musées, le parc Alameda… ça fait déjà une belle quantité de choses à voir.

Je suis encore très loin d’avoir tout vu, mais voici ce que j’ai fait (et aimé) durant mon séjour dans la Ciudad de Mexico.

 

Les trucs que j’ai aimés à Mexico City:


Xochimilco (mon préféré) :
Ça se mérite : il faut prendre le métro pendant 1h et encore marcher une trentaine de minutes.

Mais ça en vaut la peine ! Ce sont des canaux au sud de Mexico où naviguent les embarcations aux couleurs chatoyantes. On navigue au milieu des jardins flottants en mangeant (des tacos, évidemment) et en buvant du pulque. Il y a plein d’autres barques sur l’eau, certaines transportent des mariachis, certaines des mexicains qui s’enjaillent et d’autres des vendeurs de bonzaïs flottants. Une bonne ambiance de joyeux lurons en somme !

 

Le zocalo :

J’en ai déjà parlé au début de l’article, mais il y a tellement à voir autour de ce zocalo que je le répète.

L’intérieur tout simple de la Cathédrale Métropolitaine de Mexico

Avec sa cathédrale tout à fait impressionnante, sous laquelle on peut voir quelques vestiges de la ville aztèque. En face, l’immense place de la Constitution est entourée de bâtiments coloniaux magnifiques.
Il y a aussi le Templo Mayor, le site archéologique où se trouve le principal édifice de l’empire Aztèque.

 

Le parc de l’Alameda et le Palacio Bella Arte :

Un petit parc rempli d’arbres aux fleurs violettes, et de bancs sur lesquels une incroyable quantité de couples de tout âges s’ambrassent ! Je me demande bien pourquoi on dit que c’est Paris la ville de l’amour, parce que c’est clairement à Mexico qu’on se roule le plus de pelles.

 

Chapultepec :

C’est une colline au milieu de Mexico City sur laquelle repose le seul grand parc de Mexico City. Et crois moi que ça fait du bien un peu de verdure au milieu de cette ville sans fin !
Il y a aussi un château (El Castillo de Chapultapec, évidemment)  qui est superbe à visiter offre une bien jolie vue sur la ville !

 

Coyoacán :

C’est dans ce quartier qu’on trouve la maison bleue de Frida Kahlo (que je n’ai pas visitée. Et je ne me félicite pas.). Mais il est aussi super agréable à visiter et il y a des petits resto sympas, de la musique… et c’est plutôt chouette ! (mais j’ai perdu les photos et ce qui me rend bien triste)

 

 

La nourriture, ou l’initiation aux épices muy picantes

Mexico, c’est the place to be pour manger au Mexique.
Mais j’en ai surtout profité pour découvrir les taquerias : ces petits restos de rue qui proposent des tacos et autres quesadillas à pas chers.
On entre, on commande, les tacos sont préparés en direct puis servis pour moins de 3€. Il y a souvent plusieurs sauces plus ou moins piquantes qui sont proposées. Ce qui nous amène à… la question des épices.

Car, si comme moi tu veux monter en niveau de piment pour devenir un.e vrai.e dur.e à cuire, voici comment procéder :

 

🔥 Point sauce piquante 🔥 :


Les vrais choisissent la sauce la plus épicée et en mettent énormément. Mais, je conseillerais à tous les non avertis (comme moi) de mettre leur fierté de côté et de ne pas se laisser entrainer trop vite par la folie mexicaine.
Faire le malin, ça pique à l’entrée et à la sortie. Et c’est bien dommage de souffrir 2 fois alors qu’on peut apprendre à apprécier la sauce piquante tout en douceur !

Un peu de sauce légèrement piquante tous les jours. Puis de plus en plus de sauce plus en plus piquante, c’est le meilleur moyen pour s’habituer et apprécier rapidement ! Tu vas voir, on peut monter à l’échelle de l’épice jusqu’à faire comme les locaux en quelques semaines.

 

Astuce de secours : Ne pas asperger de sauce sans réfléchir ! Il faut tenir compte de cette petite voix pleine de sagesse qui te rappelle tes origines aux papilles sensibles. Et toujours garder une issue de secours en isolant le dernier tacos de toute trace de sauce piquante, pour apaiser le feu des précédentes bouchées au cas où.

 

Et pour le point vegé :
J’ai goûté un ou deux tacos normaux (avec de la viande) pour l’expérience, mais j’ai choisi ensuite de toujours favoriser les plats végétariens. Ce n’est pas toujours évident mais c’est jouable grâce aux quesadillas, aux avocats ou aux champignons.

Compagnons végétariens, réjouissez-vous ! Vous aussi, vous pouvez manger au Mexique !

 

Mexico, c’est aussi une ville parfaite pour faire la fête. Tous les soirs, les toits terrasses du centre historique s’animent de soirées électro ou de rythmes plus latinos. Dans le centre historique, il suffit d’ouvrir les oreilles et lever les yeux pour trouver où passer la soirée !

 

La découverte de Mexico City est loin d’être de tout repos ! C’est une ville où il y a 1000 choses à voir et à faire. Il faut bien reconnaître que ça peut vite devenir épuisant !
Mais j’espère y retourner car je suis loin d’avoir tout vu et que je veux A B S O L U M E N T aller voir un match de lucha libre !!! Et si tu y vas je te le conseille aussi !

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment