Top
S'équiper comme les vrais pour un voyage sans déchet - Des Trucs Bien
fade
6494
post-template-default,single,single-post,postid-6494,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,equipemen-pour-un-voyage-zero-dechet,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

S’équiper comme les vrais pour un voyage sans déchet

Le voyage c’est dépaysant et ça c’est très très chouette. Cependant ça veut dire aussi qu’on va dans des endroits où on n’a aucun repère et ça complique rudement la tâche quand on veut être quelqu’un de bien qui voyage sans faire de déchet.
Mais tout n’est pas perdu, il existe plein de solutions, objets et des astuces, pour être quelqu’un de bien, même en terrain hostile.

 

Je te partage mes conseils suite à mes pérégrinations au Pérou l’année dernière et en ce moment au Mexique. Donc il y a probablement des astuces qui seront plus ou moins valables selon ton pays de destination.
Mais je te laisse juger de la pertinence de ces conseils en fonction de tes besoins (et si tu en as d’autres, je veux les connaître !).

 

Pour quand tu as SOIF :

Tous les pays n’ont pas le luxe d’avoir de l’eau potable au robinet. Il faut donc se la fournir ailleurs, et souvent, le premier réflexe, c’est d’acheter des bouteilles d’eau. Ce qui n’est pas bien ! ni pour tes économies, ni pour la planète !
Mais t’inquiète ! il existe des solutions pour éviter l’eau en bouteille !

  • Une paille filtrante
    Je suis partie sur une élégante paille Lifestraw (non rechargeable faute de budget). Donc oui, ça fera un déchet. Mais pour un paquet de bouteilles d’eau économisées. (Je ne l’ai utilisée que 2 fois pour l’instant. Je la garde pour quand je serai dans des endroits plus reculés. Mais elle est testée et approuvée dans le bassin de poisson chez moi.)
  • Une gourde en inox
    J’ai choisi une gourde d’1L de la marque Gaspajoe  parce que c’est une chouette marque française et parce qu’elle a un gros goulot (Malin pour boire dedans avec une paille filtrante).
  • Des pastilles pour purifier l’eau
    Micropure ou Aquatabs. J’en utilise parfois. Mais perso, j’aime pas trop parce qu’il faut attendre une heure (ou plus ou moins selon la marque) et parce que ça sent et ça a le goût du chlore.

  • Faire bouillir l’eau
    Il faut laisser l’eau bouillir pendant 10 min, puis attendre que ça refroidisse. Et paraît-il que ça donne un mauvais goût à l’eau et qu’il faut y ajouter un peu de sel pour corriger ça. Ça demande un plus de logistique que le reste, je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer et c’est pas plus mal !
 

Pour aller grailler un coup, gros.

  • Une Georgette
    Pour toujours avoir un couvert avec moi et ne jamais avoir besoin d’en prendre des en plastique (pour pique-niquer ou dans les looooongs trajets de bus).
  • Une boîte repas isotherme Qwetch.
    Pour l’instant elle m’a surtout été utile pour stocker mes restes dans les frigos des auberges de jeunesse et pour prévoir à manger pendant les trajets de bus. À voir sur le long terme si je l’utilise plus. Mais peut-être qu’une boîte en plastique aurait suffit.
  • Un gobelet réutilisable.
    Les rue d’Amérique latine grouillent de vendeurs de jus de fruits diablement appétissants (les jus, pas les vendeurs). La tentation est souvent beaucoup trop forte ! Donc un gobelet réutilisable, c’est toujours bienvenu, pour y succomber en toute quiétude.
    Je n’en avais pas pris, mais par chance, j’en ai eu un dans un Starbucks. Je suis bien contente.
  • Deux tote bags (ou plus) et des petits sacs à vrac
    Le sac en toile, classique, indémodable. Pour prendre à emporter, pour faire les courses. Rien à dire de plus.
    Les sacs à vrac sont aussi bien pratiques pour les courses (légumes, légumineuses, riz, pâtes… qui sont très faciles à trouver en vrac au Mexique). Et ils peuvent aussi servir pour organiser tes affaires dans ton sac.

  • Une paille en bambou !!
    Je viens juste de l’avoir, on me l’a donnée à Mazunte avec ma noix de coco. Laisse-moi te dire que je ne suis pas peu fière !

Pour l’hygiène (ou ce qu’il en reste quand on voyage) :

 

Sur le point de l’hygiène, ça va se passer un peu comme dans la salle de bain, mais à échelle réduite. Ce n’est pas très compliqué, mais je te re-résume tout ça version de sac à dos.

  • Pour les consommables :
    – Un savon et un shampoing solides (et ça prend moins de place que les liquides)
    – Un savon de Marseille pour laver mes vêtements
    – 3 brosses à dent en bambou et un peu de dentifrice à l’argile que je ne l’utilise pas souvent.
    – Du déodorant maison dans des petits contenants (et de l’HE de palmorosa pour quand il sera terminé)
    – Une lingette démaquillante de Lamazuna qui a dû me servir 2 fois jusqu’à présent.

  • 2 coupes menstruelles et 3 serviettes hygiéniques lavables
    Oui, sur la cup, j’ai complètement choisi d’écouter la voix du “au cas où”. J’en ai pris 2.
    Ma première de la marque LadyCup et une de chez Lamazuna.

  • 2 mouchoirs en tissu
    Je t’explique ici pourquoi et ça peut être utile pour plein d’autres choses quand on voyage !

  • Un rasoir en inox jetable (et quelques lames en plus)
    Évidemment, ça ne passera pas dans ton bagage à main. Donc on est malin, on le met en soute. Ou alors on se laisse pousser les poils, c’est pas interdit non plus !

Les petites habitudes en plus :

  • Refuser les pailles.
  • Consommer sur place, comme ça ça fait moins d’emballages (ça ne marche pas à chaque fois, mais ça se tente).
  • Acheter sur le marché ou chez les petits commerçants plutôt que dans les grandes enseignes. (comme en France, mais ici c’est encore plus facile !)
  • Au Mexique, je fais d’autant plus attention que l’une des marques d’eau les plus répandues (Ciel) appartient à Coca Cola (ainsi qu’une marque de jus de fruit). Or, si Coca Cola sont capables du meilleur en com., ils sont aussi capables du pire en terme d’écologie et de manipulation. Et au Mexique, ils font des trucs vraiment pas jolis jolis (je te laisse te renseigner). Je n’ai sûrement pas tous les tenants et les aboutissants de cette problématique est sûrement plus complexe que ce que je pense, mais j’ai choisi de les buycotter. (Et je suis sûre que ça leur en bouche coin !)
    Pour les esquiver, j’évite la marque Ciel quand il faut acheter de l’eau en bouteille (oui, ça arrive parfois). Et comme ils possèdent aussi des marques de jus de fruits, je préfère toujours prendre des jus de fruits frais sur les marchés, dans la rue ou dans les bars à jus.

 

Tout cet équipement peut paraître encombrant comme ça au premier abord, mais finalement je trouve tout cela bien pratique. Et la plupart de ces objets ne sont pas si encombrants (pas plus que leur version jetable en tout cas) et quand il le sont (comme le gobelet réutilisable), tu peux les utiliser pour ranger et protéger des objets fragiles.

Si tu as d’autres astuces, objets ou conseils, n’hésite pas à les partager ! Je suis sûre qu’il y a encore plein de trucs à connaître ! Et bon voyage !
Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram