Top
Je me casse au Mexique ! - Des Trucs Bien
fade
6429
post-template-default,single,single-post,postid-6429,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,mexique-voyage-backpack,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Je me casse au Mexique !

Voilà des années que je rêve de partir loin et longtemps. Des années que je cherche un compagnon de voyage qui n’arrive jamais. Des années que je me trouve des excuses pour ne pas partir.
Mais aujourd’hui, c’est pas pareil ! Je suis enfin partie, seule comme une grande. Et j’écris depuis le Mexique où je suis depuis près de 2 semaines sans billet de retour !

 

Je suis encore au début de mon voyage, donc pendant que mes projets et aspirations du début sont encore frais, je voulais faire un point de ce que je prévois et imagine pour cette aventure. Pour pouvoir comparer dans quelques mois !

L’état des lieux lors de mon départ :

 

New home !

  • je voyage seule
  • en parlant un peu anglais
  • sans parler espagnol (Coucou les allemands LV1 !)
  • sans de date de retour
  • sans véritable itinéraire
  • avec 5000€ d’économie (que j’aimerais laisser le plus tranquille possible)
  • un sac de 10 kl pour la vie quotidienne (trop lourd à mon goût mais on verra)
  • un autre de 8 kl pour travailler (ordi, appareil photo, disque dur, tablette graphique…)

 

Pour le Zero Waste, comme en France, je voudrais faire un minimum de déchet. Mais en sac à dos, ça va être un nouveau challenge.
J’envisage aussi de profiter de ce voyage pour chercher différentes initiatives qui œuvrent pour la protection de l’environnement et pour le développement durable et y faire du bénévolat. Je pourrai alors te montrer ce qui se fait ailleurs, trouver de nouvelles idées et de nouvelles solutions pour un nouveau mode de vie.

Et à côté de tout ça, je continue mon activité de graphiste freelance. (Que ceux qui veulent des sites ou des logos tout droit venus d’un pays exotique me contactent !)

Et j’espère :

  • progresser en anglais
  • apprendre l’espagnol (porque es muuuuuy sexy !!!)
  • rencontrer plein de gens bien !
  • voir les paysages qui me font rêver depuis beaucoup trop longtemps.
  • gagner en courage et confiance en moi (et il y a du boulot).
  • continuer mon activité de freelance (parce que mine de rien, j’aime mes clients.)
  • faire des photos pour rendre mes amis jaloux (et choper des followers sur Instagram. Obviously.)
  • apprendre la salsa, le surf, la cuisine épicée… tout ce qui me tombera sous la main !
  • manger beaucoup d’avocats et de fruits exotiques

Première épreuve : apprendre à apprécier la coriandre

Mon programme :

 

Le 12 avril, je suis arrivée à Mexico City, où j’ai retrouvé mon ami mexicain : Francisco, rencontré en CouchSurfing à Montreal il y a 4 ans. Comme j’étais pas mal flipette au début, retrouver un copain, c’était plus rassurant pour se lancer. Donc après une semaine de tourisme à Mexico et dans le Chiapas, je me suis retrouvée seule à Mexico City pour commencer vraiment mon aventure !

 

C’est à partir de là que j’entre dans le vif du sujet car je n’ai rien de prévu, sinon que je voudrais descendre dans le sud pour faire du bénévolat en entrant en contact avec des associations, via Workaway et au gré de mes rencontres. La côte pacifique, le Guatemala, le Belize, les Caraïbes, Cuba, toutes les petites îles du coin, la jungle, la forêt tropicale, le Panama, la Colombie… je veux tout voir !
(si tu passes par là et que tu as des contacts dans le domaine, n’hésite pas à m’en parler)

Où j’en suis après 2 semaines :

 

Vue sur la zocalo de Mexico City depuis Mundo Joven Hostel

 

J’ai énormément progressé en anglais ! Merci aux soirées endiablées à surplomber Mexico City depuis la terrasse du Mundo Joven Hostel ! Entre les instants guitare/bière, salsa/mojito et électro/tequila, j’ai peu dormi mais parlé avec beaucoup de gens de partout dans le monde.

 

Je commence à baragouiner l’espagnol, mais ce n’est vraiment pas probant pour l’instant. J’envisage de prendre des cours dès que j’aurais trouvé une ville et un volontariat où me poser pour un moment.
Je me déclare végétarienne, parce que je ne sais vraiment pas d’où vient leur viande.
Et j’ai appris à manger des avocats à la dure, avec juste un couteau et je mange de plus en plus épicé !

Dégustation d’avocat BADASS avec un cure-dent !

Le vrai bon pain commence à me manquer.
J’en ai déjà marre d’avoir toujours les mêmes vêtements.
Et surtout, je me rends doucement compte de ce que ça signifie d’être loin de mes proches et seule (oui, même quand on dort dans des dortoirs de 12), seule responsable de mes choix, de ce que je fais, de là où je vais. Ça fait peur et c’est assez difficile, mais je crois que c’est la chose la plus enrichissante que je vais avoir vivre !

 

C’est la fin de cet article, mais ce n’est que le début du voyage !
J’ai plein de trucs à raconter sur le voyage, Mexico, mes débuts de travailleuse nomade et des astuces zéro déchet.

 

 

Laura
3 Comments
  • Virginie

    Tu vas tout déchirer !!!!! Si tu n’est pas rentrée d’ici là sûrement qu’on se retrouve en décembre / janvier car mon moral ne supportera pas un 2ème hiver au pays des Caribou.

    C’est la plus belle aventure que tu peux te donner et celle qui va te permettre de faire un bon de géant ! Force et courage des bisous ? du Canada

    Une aventurière / entrepreneuse ?

    30 avril 2018 at 22:30 Répondre
    • Laura

      Merciiii !!!
      Ce serait chouette qu’on se retrouve au bout du monde !
      J’espère devenir aussi aventurière entrepreneuse que toi ! ❤️

      4 mai 2018 at 02:18 Répondre
  • La parenthèse psy

    Je te souhaite de vivre une formidable aventure ! Hablo espanol un pocito et ça m’a bien aidé lors de mon road trip en america del sud ! Je suis une vraie quiche en anglais mais bizarrement, quand il y a de l’alcool, ça va mieux ! Venga venga !!

    Enjoy,
    Line
    https://la-parenthese-psy.com/

    1 mai 2018 at 09:45 Répondre

Post a Comment