Top
Petit road trip islandais en hiver ! - Des Trucs Bien
fade
5973
post-template-default,single,single-post,postid-5973,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,petit-road-trip-islandais,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Petit road trip islandais en hiver !

En Islande, on voulait voir moult choses  ! Le temps capricieux en a souvent désiré autrement. Mais ça ne nous a pas empêché d’être émerveillés à chaque étape.
Alors du Cercle d’Or au Blue Lagoon, voici toutes nos péripéties islandaises , le détail des campings et les photos qui vont avec !

 

Spoil : l’hiver en camion en Islande, on fait souvent pipi au frais et la fréquence de douche est plutôt basse !
 

Notre itinéraire sur 8 jours :

Suggestion d’itinéraire

– Jour 1 : départ de Reykjavik arrivée à faille de Þingvellir. nuit à l’office du tourisme de Geysir.
– Jour 2 : Öxarárfoss – Geysir. Nuit à côté de Gullfoss.
– Jour 3 : Gullfoss – Secret Lagoon. Nuit à côté de Seljalandsfoss.
– Jour 4 : Seljalandsfoss – Skógafoss. Nuit à côté du glacier Sólheimajökull.
– Jour 5 : Sólheimajökull – Jokulsarlon. Nuit : retour à côté de Seljalandsfoss.
– Jour 6 : Îles Vestman.
– Jour 7 : LAVA Center. Route dans les terres pour rejoindre les premiers fjords.
– Jour 8 : Rapide visite des fjords. Retour à Reykjavik.

L’organisation & autres détails techniques :

 

Nous avons pris nos billets sur le site de WOW Air, au départ de Charles de Gaulle, tout simplement parce que ce n’est pas cher. On en a eu pour à peu près 550€ l’aller-retour pour 2 (avec bagages en soute, assurance annulation et tout).

Pour nous déplacer sur les routes d’Islande, nous avons loué un camion chez Campeasy 5 jours avant d’aller le récupérer. Pour te donner une idée du prix, pour 8 jours nous en avons eu pour 1700€ (plus cher et plus petit qu’un appart à Paris ! Une sacrée bonne aubaine !).
Mais ne nous plaignons pas : apparemment durant la pleine saison c’est 2 fois plus cher !

Et puis, nous avons tout de même été de sacrés petits veinards parce qu’on a pu profiter de toutes les options offertes grâce à une offre du site : cafetière italienne, GPS, routeur WIFI, chaises de camping (mais normalement tout ça c’est payant)…

 


Il aurait sûrement été plus judicieux de réserver bien à l’avance (un jour peut-être j’apprendrai à préparer mes vacances en avance).

Pour ce qui est des campings et auberges, ce n’est pas la peine de s’y prendre trop tôt. Le mieux, c’est même d’y réfléchir le jour même ! Les aléas météorologiques rendent l’itinéraire tout à fait imprévisible (je t’explique ça ici). Et il est généralement très facile de trouver une place dans les établissements ouverts, pas la peine de se prendre la tête.

 

Nous sommes partis depuis Reykjavik pour explorer les routes islandaises.
Il suffit de rouler 30min pour se rendre compte de l’étendue des paysages qui nous attend. Autant te dire que ce n’est pas facile de résister à s’arrêter toutes les 5 min pour prendre des photos. Donc garde toujours ton appareil photo sur toi !

 

Jour 1 et 2 : La faille de Þingvellir – la cascade d’Öxarárfoss (début du Cercle d’Or) :


Pour la première escale, on n’est pas déçus du voyage ! On a tout juste le temps de visiter Þingvellir avant la nuit. Et on garde la cascade d’Öxarárfoss, qui est juste à côté, pour le lendemain.

 

La nuit à Þingvellir : l’office du tourisme de Þingvellir (qui fait aussi camping.)
1300 ISK  (10,3€) /nuit par personne + 300  ISK (2,4€) pour le véhicule.
Possibilité de passer la nuit sur le parking et d’avoir accès aux WC.
Les douches sont hors d’usage l’hiver.

 

La faille de Þingvellir

Öxarárfoss


 

Jour 2 : Les geysers (à Geysir !)


Il fallait bien que ça arrive : on s’est retrouvés à rouler dans une tempête. Débutants que nous étions, on s’est malencontreusement retrouvés dans une zone violette de la carte météo. Force est de constater, qu’en Islande, on ne rigole pas avec le vent.
Difficile de rester debout verticalement tellement le vent est fort (et froid) au milieu des geysers ! Mais comme c’était très beau et qu’on a vu pas mal de gens faire des chutes assez ridicules, ça valait le coup.
On a préféré partir  vers notre prochaine étape : Gullfoss pour dormir un peu plus loin de la tempête.

 

La nuit à côté de Gullfoss : le camping Skjòl Campgrounds
1.500 ISK (12€) / adulte
Possibilité de passer la nuit sur le parking, devant le bar-pizzéria fort sympathique !
Accès au WC, pas de douche l’hiver.
Très très bonne idée : ce camping te permet d’avoir un réduction de 20% au Secret Lagoon (il faut demander au comptoir).


 

 

Jour 3 : Gullfoss – Secret Lagoon

 

Gullfoss, c’est le paysage qui m’a le plus impressionnée.
On a ensuite été au Secret Lagoon (2800 ISK (22,20 €) / adulte -20% si tu as eu la réduction du camping précédent).
Le Secret Lagoon, c’est un de ces bains naturels d’eau chaude qui sent le souffre dont les islandais ont le secret ! Il est plus petit et plus intime que le célèbre Blue Lagoon. L’eau est naturellement chauffée à 40° et c’est l’occasion de se baigner dans un espace naturel et entouré par la neige. Et ça vaut vraiment le détour !! (c’est aussi l’occasion de prendre une douche. Et ça, c’est pas négligeable !)
Après cet après-midi très relaxant, on a trouve un camping, à quelques pas de la cascade Seljalandsfoss. Et c’est ce soir que nous avons vu des aurores boréales. Une bonne journée en somme.

 

La nuit à côté de Seljalandsfoss : le camping Hamragarðar
3 000 ISK (24 €) pour 2.
Accès au WC, pas de douche l’hiver.
Accès à une cuisine équipée dans des locaux chauffés.

 

Gullfoss “Ok. Ça en jette un peu.”

Secret Lagoon

Tasse de thé et aurores boréales

 

Jour 4 :  Seljalandsfoss (la fin du Cercle d’Or) – Skógafoss

 

 

On quitte le cercle d’or pour  nous diriger vers  Vatnajökull (la plus grande calotte glacière d’Islande, d’après Wikipédia !) pour aller voir le glacier Sólheimajökull, avec un arrêt pour voir Skógafoss au début du chemin.

 

La nuit à côté du glacier : Haukafelle Campground
(Camping pas facile à trouver)
Accès au WC. Accès aux douches (extérieures) en hiver, mais avec l’eau chaude payante. Et la douche est avec une porte ouverte en haut et en bas. Avis aux courageux.
(je ne sais plus le prix, mais je crois que c’était légèrement plus cher que les campings précédents.)

Seljalandsfoss –  “Hooo ! Une cascade !”

 

Skogafoss  – “Hooo ! encore une cascade !!”

 

 

Jour 5 : Le glacier Sólheimajökull – Icebergs Jokularson

 

On peut marcher au milieu d’une grande étendue de roches noires, jusque devant le glacier. Ça fait une petit marche d’une heure qui vaut le coup d’œil  !
On a repris ensuite la route aller voir les petits icebergs de
Jökulsárlón (à la nuit tombante). Dernière étape avant de commencer le chemin du retour.

On a donc ensuite fait demi-tour pour passer la nuit au camping Hamragarðar pour pouvoir aller aux îles Vestman dès le lendemain matin.

Le glacier Sólheimajökull



Icebergs Jokularson – 17h, le début la nuit.

 

Jour 6 : Les îles Westman

 

C’est un archipel d’îles volcaniques au sud de l’Islande qu’on peut atteindre en ferry (40 min de traversée, et 1350 ISK (11€) l’aller-retour par personne). Le ferry arrive sur la plus grande des îles : Heimaey.
Là il est possible de visiter la ville, qui a été en partie couverte par la lave en 1973. On peut voir la coulée s’arrêter juste derrière les maisons et imaginer les habitations qui ont été ensevelies. Et, si on y reste la journée, il est possible aller gravir le volcan Eldfell (ça prend 1h ou 2 et l’ascension n’est pas très compliquée).

 

Jour 7 : Le LAVA centre – remontée vers Reykjavik

 

Sur le chemin du retour vers Reykjavik, à 30min des îles Vestmann, il y a le LAVA centre. Le musée sur les volcans qui est vraiment bien fait et interactif, ça vaut vraiment le coup d’allery faire un tour.
(L’entrée est à 2896 ISK (21€50)).
Il nous reste encore une nuit. Nous décidons de la passer un peu au-dessus de Reykjavik, dans les premiers fjords, histoire de voir encore un peu plus de nouveaux paysages ! (juste de quoi nous mettre en appétit pour vouloir revenir)

 

La nuit à  : dans une ferme – guesthouse – camping
1300 ISK  (10,3€) /nuit par personne + 300  ISK (2,4€) pour le véhicule.
Accés cuisine – WC et douches chaudes ! (grand luxe)

 

Jour 8 : Retour à Reykjavik

 

Le dernier jour est moins trépidant. On a choisi un parking avec un beau paysage pour ranger le camion avant de le rendre en profitant encore de la vue des fjords.

 

Coucou petit cheval roux !

Le Blue Lagoon :

 

C’est un incontournable islandais, à faire juste à son arrivée ou juste avant le vol de retour.
(je n’ai pas pris de photo parce que j’ai jamais eu le courage de sortir de l’eau pour récupérer mon appareil photo.)
8100 ISK (64,60€) par personne pour le petit forfait : entrée, serviette, masque de boue, masque d’algue et une boisson (bière, soda ou smoothie). Tu peux réserver ici.
Il est possible de faire escale au Blue lagoon entre l’aéroport et Reykjavik (dans le sens de l’allée ou du retour). Ils ont une consigne pour garder les bagages et des bus sont prévus pour faire les trajets jusqu’au et depuis le Blue Lagoon.

 

Pour résumer, un road trip islandais en hiver, c’est un parcours très imprévisible. Il vaut mieux éviter d’y aller avec des projets trop arrêtés et savoir être flexible. Mais une chose est sûre, c’est que tout est magnifique tout le temps. Il y a des endroits où on sent sur une autre planète ! Donc si tu vas en Islande, ouvre tes yeux (et ton porte monnaie) et, si ça te dit, montre moi tes photos, parce que je suis loin d’avoir tout vu là-bas !

 

Laura
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram