Top
Comment bien faire de l'Internet ? - Des Trucs Bien
fade
5653
post-template-default,single,single-post,postid-5653,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,bien-faire-de-linternet,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Comment bien faire de l’Internet ?

Oui, Internet c’est cool et c’est facile.
Mais il se trouve que ça pollue !

 

Chaque recherche, ouverture de compte, statut, post, article, vidéo, mail… tout ce que tu fais sur internet est enregistré et stocké sur des serveurs. Et chaque clic et chargement de page sollicite ces même serveurs. Nous sommes de plus en plus nombreux à stocker de plus en plus d’informations qui ne seront probablement jamais effacées. Les data centers consomment beaucoup d’énergie, ils tournent 24/24, il chauffent tellement qu’ils ont besoin de la clim pour refroidir. Autant te dire que ce n’est pas sans conséquence pour la planète. Alors voilà 10 suggestions pour utiliser Internet de façon un peu plus réfléchie :

 

1- Choisir son moteur de recherche

 

Classiquement, on utilise Google, sans se poser de questions.
Et pourtant, il existe d’autres moteurs de recherches qui valent le coup d’être un peu plus utilisés. Personnellement, j’alterne entre Qwant, le petit frenchy qui préserve ton intimité : il ne te trace pas et préserve ta vie privée,  et Écosia qui finance des projets de reforestation au Pérou, à Madagascar et au Burkina Faso.
Il existe aussi Lilo, qui utilise ce que tes recherches lui rapportent pour financer les projets (sociaux ou environnementaux) de ton choix.
Loin de moi l’idée de cracher sur Google. C’est un super outil et ils seront sûrement les premiers à avoir des solutions pour gérer leurs serveurs de façon plus responsable. Mais ça vaut le coup de se poser des questions quant à l’impact écologique de tes recherche (et la protection de tes données personnelles, au passage).

 

2- Limite tes recherches, organise tes favoris

 

Quand tu fais des recherches, fais-les les plus courtes possibles. Des recherches simples avec des mots clefs efficaces, c’est ça le secret !
S’il y a des sites où tu vas très souvent (et il y en a sûrement), plutôt que de faire une recherche pour les atteindre, tape directement leurs adresses dans la barre d’adresse ou ajoute les dans tes favori.

Non seulement tu gagnes du temps mais en plus tu réduis l’empreinte carbone de ta recherche puisque tu atteins ton site du premier coup !
Et dans l’absolu, essaye de limiter tes recherches. Même si en soirée entre amis, vous vous posez une question existentielle de premier ordre, en vrai, vous pouvez laisser planer le mystère. Il y a de fortes chances que la réponse soit oubliée le lendemain.

 

3- Molo sur les onglets

 

Chaque onglet ouvert fait appel à un serveur quelque part. Alors moins tu as d’onglets en cours, moins tu consommes d’énergie. Médite bien là-dessus.

 

4- Va ranger tes mails !

 

Et ça commence par supprimer tous tes mails obsolètes, vider ta corbeille et te désabonner des newsletters inutiles.
Parce que, tout tes mails sont stockés sur des serveurs, et que ce stockage (en plus de l’expédition du mail), ça consomme du CO2 pour rien. Alors, même si tu estimes que « personne ne le fait », « que ça sert à rien » gnagnagna, tu prends ton courage, ta souris et ton ordi et tu vas trier tes mails.
Tu supprimes les inutiles, les périmés, les newsletters, les billets de train d’il y a 2 ans… TOUT ce qui n’a plus lieu d’être. Sans pitié. Pour le reste, tu peux faire des petits dossiers pour classer les mails importants et pouvoir les retrouver rapidement, ou stocker les pièces jointes sur ton ordi dans un petit dossier dédié. En plus de faire du bien à la planète, tu vas prendre un bon niveau en organisation !
Et si tu ne veux pas te lancer tout seul là-dedans, voici 2 applications qui peuvent d’aider dans cette lourde tâche : Cleanfox, Unroll.me

 

5- Doucement sur les destinataires  !

 

Pour les mêmes raisons que dans le point 2, il va maintenant falloir adopter de bonnes habitudes pour limiter ses envois d’e-mails. Et c’est plutôt simple, il suffit d’envoyer ton mail au minimum de destinataires. Donc si possible, on oublie le « répondre à tous ».
Et quand tu réponds à quelqu’un, son e-mail précédent se copie automatiquement dans ta réponse, et bien supprime-le et supprime les pièces jointes. Moins il y a d’élément dans ton e-mail, plus il sera léger. Et plus ton mail sera léger, et plus son empreinte carbone le sera aussi. Ce qui nous emmène à…

 

6- … la gestion des pièces jointes.


Pour limiter l’empreinte carbone de son e-mail, il est de bon ton de limiter l’envoi de pièces jointes. Mais comment faire ?

Si la cible de ton e-mail, c’est ton collègue de bureau, tu peux te contenter de mettre le document sur une clef USB + une petite marche jusqu’à son bureau (ou le bluetooth si tu préfères. Mais, tu es quelqu’un d’ingénieux, et tu trouveras sûrement une idée).
Si tu envoies des images, tu peux les alléger grâce à des petites applis telles que ImageOptim (pour Mac) ou PNGgaunlet (pour PC). La magie du Zip et/ou du pdf basse définition te permettra aussi d’envoyer des pièces jointes un peu plus légères.
Et si jamais tu dois envoyer des fichiers lourds, n’hésite pas à le faire via WeTransfer, même si la pièce jointe rentre dans l’e-mail. Les outils comme WeTransfer permettent de ne stocker la pièce jointe que dans un seul endroit, plutôt que dans ta boîte mail ET dans celle de ton destinataire. Et elle s’effacera au bout d’une semaine, plutôt que de sombrer dans l’oubli pour des années dans 3 boîtes e-mail différentes.

 

7- Limiter les impressions

 

Le conseil classique : limite l’impression de tes documents. Si tu dois garder la page en question ouverte pendant longtemps parce qu’elle a beaucoup de texte par exemple (plus de 15min je crois), ça peut valoir le coup l’imprimer.  Mais de préférence en noir et blanc, sur des feuilles de brouillon, en recto verso … sois créatif !
(Et n’oublie pas, moins tu utilises  ton imprimante, mieux tu te portes, puisque les marques d’imprimantes sont les championnes de l’obsolescence programmée.)

 

8- Coupe ton wifi !

 

Tu peux aussi éteindre ta box quand tu te couches, quand tu vas travailler et quand tu pars en vacances.
Bonus :  c’est moins tentant pour les voisins d’utiliser ton wifi si ta box n’est pas allumée tout le temps ! (et j’en ai déjà parlé ici)

 

9- Économise tes appareils

 

Il suffit d’éviter de laisser tourner toutes tes applis et tous tes logiciels tout le temps, de ne pas avoir la 4G constamment activée.
Tu peux aussi baisser la luminosité de ton écran.

 

10- Vivre un peu plus dans la vraie vie ?

 

Et je suis bien mal placée pour parler de ça ! J’ai tendance à me retrouver sur les réseaux sociaux sans même m’en rendre compte. Mais j’essaye de me soigner.
Du coup, j’essaye d’utiliser un dictionnaire quand je cherche l’orthographe, ou la traduction d’un mot (c’est plus long mais du coup, on le retient beaucoup plus vite aussi !).
Pour toutes mes recettes de cuisine, de cosmétiques ou de produits ménagers, je note les recettes sur un cahier ou j’utilise des livres.
C’est bien agréable d’être déconnecté de temps en temps.

 

Je suis graphiste, parfois community manager et en plus j’ai un blog ! (tout petit mais j’y passe quand même du temps). Internet, c’est à la fois un outil de loisir et de travail, il fait gagner du temps tout en étant terriblement chronophage… bref, ce n’est pas évident d’entretenir une relation simple et équilibrée avec lui. Et c’est encore plus difficile de le laisser de côté.
Donc, j’ai beaucoup de mal mais j’essaye de me séparer des écrans.
Du coup, je fais un maximum d’activités manuelles (pas le choix pour faire moins de déchet en plus), de sport (en tout cas j’essaye), je laisse mon téléphone dans mon sac quand je suis avec des gens, je n’active jamais la 4G sur mon téléphone et j’ai supprimé l’application Facebook, pour ne plus être dans l’attente des notifications.

Si tu as des astuces pour te désintoxiquer d’Internet, je suis preneuse !

 

Au-delà des économies d’énergie, on touche aussi à un problème sociétal. Peut-être que pour nous, comme pour la planète, ce serait bien qu’on soit un peu moins accro à tout ça pour être plus présent et acteur de ce qui se passe dans la vraie vie !

Si tu as astuces pour lâcher les écrans, dis-les moi, j’en veux plein !

 

Image : pas le temps de faire des photos, alors j’ai pris cette image sur Pexel.
Cependant, elle montre un très mauvais exemple, il ne faut JAMAIS poser son ordinateur sur son lit, ça le fait chauffer. C’est Adan Mac qui le dit.

 

Intéressant à lire :
https://www.greenpeace.fr/il-est-temps-de-renouveler-internet/
http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/bureau/internet-e-mails-limiter-impacts
https://www.consoglobe.com/internet-pollution-reelle-cg
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/17/internet-la-pollution-cachee_4437854_3246.html
Et la bande annonce de ce reportage que je n’ai malheureusement pas vu, mais je n’arrive pas à trouver : https://www.youtube.com/watch?v=lB7kQX3FXLk

Laura
1 Comment
  • Adrien

    Très intéressant, cela que nous rappelle que ce monde virtuel repose sur le monde réel, et a de grandes conséquences sur lui.

    30 octobre 2017 at 19:10 Répondre

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram