Top
HA DÉGUEU ! Des mouchoirs en tissu - Des Trucs Bien
fade
4815
post-template-default,single,single-post,postid-4815,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,les-mouchoirs-en-tissu,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

HA DÉGUEU ! Des mouchoirs en tissu

Décidément, le 0 déchet est un mode de vie terriblement subversif qui fait TOUT remettre en question. L’hiver dernier, j’ai décidé de dire « NON » aux mouchoirs en papier. Thug life.
La saison froide approchant de nouveau, l’heure est venue de te faire un bilan de cette expérience pour le moins trépidante.

Pourquoi abandonner les mouchoirs papiers ?

 

Pour la planète et ton compte en banque…
Comme à chaque fois qu’on parle de remplacer un produit jetable, les 2 premiers avantages sont les mêmes : limiter les déchets et faire des économies. Je ne vais donc pas plus épiloguer sur ce point afin de t’éviter tout radotage intempestif.

Il faut tout de même aussi prendre conscience que la production de ces mouchoirs éphémères pose quelques bémols. Premièrement, pour préserver leur douceur, très peu sont fabriqués avec du papier recyclé. Ce serait bien trop rugueux pour nos délicates narines.
Deuxièmement, elle demande aussi des litres d’eau, qui pourraient franchement être plus utiles ailleurs. Mais surtout, ils contiennent bien souvent du chlore pour être bien blancs. Et là, je pointe du doigt un argument écologique, mais pas que.

 

… et pour ton p’tit nez
Je soupçonne le chlore en effet d’être responsable de nos nez irrités, rouges et nos têtes de con après 1 jour de rhume.
Avec les mouchoirs en tissu, mes narines ont été irritées beaucoup moins vite et beaucoup moins fort qu’avec des mouchoirs en papier. Mon nez a quand même été un peu rosé, parce qu’un rhume reste un rhume, mais clairement moins agressé qu’avec des mouchoirs jetables.

J’ai longtemps et naïvement pensé que le nez rouge et irrité était le résultat d’un mouchage frénétique. À raison de 1 fois toutes les 2 minutes, l’hypothèse ne paraissait pas complètement délirante. Je n’ai pas pris le temps de faire de recherches sur le sujet, mais je pense que le chlore est le responsable de tout ça.
Donc voilà le plus beau des avantages du mouchoir en tissu:  pas de chlore et des narines carrément moins irritées !

 

LE Gros Débat : Mais c’est bien hygiénique tout ça ?

À première vue, je dirais que bof bof. Les réfractaires n’ont pas complètement tort, les mouchoirs en tissus sont un peu moins hygiéniques que les mouchoirs jetables.
Mais cet argument marche uniquement si le mouchoir en papier est systématiquement jeté après une seule et unique utilisation, tandis que sa version tissu serait stockée dégoulinante directement dans une poche.
Mais en vrai, j’avais plutôt tendance à les réutiliser plusieurs fois et à les oublier dans mes poches (Jetez-moi des pierres et traitez-moi de sale sale), de quoi faire de beaux élevages de microbes.
Je parle en mon nom pour ne froisser personne. Mais rassure-moi, je n’étais pas la seule à avoir des stocks de mouchoirs usagés dans toutes mes poches ?

Cependant, il existe des techniques pour que l’hygiène de ton mouchoir réutilisable soit impeccable. Déjà, il faut le laver à la machine régulièrement (après chaque utilisation si tu veux) et le repasser, pour être sûr de bien tuer tous les éventuels germes qui y logent. Tout simplement.
Et pour les puristes adeptes du one shot : il suffit d’avoir un petit sac en plastique pour y stocker vos mouchoirs sales pour les mettre à la machine le soir.

L’usage

Mouchoirs chatoyants faits maison !

À l’épreuve de la vie.

Passé ce petit bémol hygiénique, le mouchoir en tissu a un avantage indéniable : c’est un ami robuste. Il ne te lâchera JAMAIS, en cas d’urgence, tu peux toujours le rincer à l’eau et le réutiliser. Il ne se percera pas, rien ne peut lui arriver, même si tu es perdu dans la forêt et que c’est ton dernier et unique mouchoir.

 

Face aux gens qui jugent.
Au début de mon expérience, j’essayais de me moucher discrètement, pour ne pas que les gens autour me jugent. J’ai même pensé à me faire des mouchoirs en tissu blanc  pour qu’ils ressemblent à des mouchoirs jetables (astuce pour ceux qui veulent avoir l’air « comme tout le monde »). Mais finalement, j’ai décidé d’assumer. J’ai cousu mes propres mouchoirs dans un coton chatoyant d’inspiration wax, parce que je crains dégun et parce que je voulais des mouchoirs élégants pour les assumer partout.

Adieu Kleenex. Adieu Lotus. Adieu Le Trèfle.
Je n’aurais plus jamais la narine qui pèle par votre faute !

Laura
2 Comments
  • Alexie

    Bravo d’avoir sauter le pas ! Perso j’ai toujours pas réussi à surmonter la part de moi qui trouve ça un peu dégeu, je croise juste les doigts pour ne pas tomber malade histoire de pas avoir à tuer une forêt. En tout cas merci pour ton blog,c’est un plaisir de te lire et c’est fort utile. Après avoir convertis la salle de bain et les produits ménagers, les mouchoirs ça viendra peut-être un peu plus tard 😉 !

    17 octobre 2017 at 21:19 Répondre
    • Laura

      Quand j’étais petite, j’en utilisais mais juste à la maison. La vraie grosse évolution, du coup, ça été de les assumer en public maintenant. Je comprends que ce soit pas facile quand on a pas l’habitude.
      Merci pour tous ces compliments, ça me fait vraiment plaisir. Mais ce qui me ferait encore plus plaisir, ce serait qu’on se revoit dans la vraie vie, jeune demoiselle !! 😀

      19 octobre 2017 at 13:30 Répondre

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram