Top
El Machu Picchu ! Partie 1 : notre aventure - Des Trucs Bien
fade
5069
post-template-default,single,single-post,postid-5069,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,el-machu-picchu-partie-1-aventure,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

El Machu Picchu ! Partie 1 : notre aventure

Le Machu Picchu, ça faisait 10 ans que j’en rêvais. Maintenant que je l’ai fait, voici un article pour te faire aussi profiter de notre aventure (à Kiki Youplaboum et moi-même) !

 

Étape 1 :  atteindre Aguas Caliente !

 

24 février 2017. Réveil à 5h, à l’hôtel Kurumi à Cuzco. La responsable de l’agence nous attend devant l’hôtel pour nous accompagner jusqu’au bus. 7h de route nous attendent. 7h sans quitter la fenêtre des yeux pour voir défiler des plaines, des montagnes, des prairies pelées où broutent les lamas, la brume, beaucoup de brume (là j’ai un peu dormi quand même), encore de la brume avant de commencer à descendre de l’autre côté de la montagne. Le paysage se transforme alors rapidement pour laisser place à une ambiance plus tropicale, avec des envols de perruches, des bananiers, des petits villages où le temps semble être arrêté, la chaleur, l’humidité ambiante et la rivière en contre bas. Que les peureux se mettent plutôt au milieu du bus, parce que les routes sont étroites, plutôt rustiques et parfois proches du vide. Mais ça vaut vraiment le coup de se faire quelques frayeurs !

 

fleur

 

Le minibus serpente ainsi au travers des montagnes jusqu’à arriver à Hidroelectrica. Non, ce n’est pas une ville Pokemon. C’est une centrale hydro-électrique qui marque aussi le début des rails du Perurail, l’élégant petit train qui parcourt les 10km reliant Hidrolectrica et Aguas Caliente. Ça a des allures de fin de festival ou de zone frontalière, avec des gens tout fatigués qui attendent pour partir, des tout frais qui arrivent et des mamies péruviennes qui vendent des bananes à la sauvette.

 

resto

Pause repas sous les avocatiers et les bananiers

 

On mange dans un petit resto au milieu des bananiers (prévu dans le pack de l’agence) et on doit faire un choix pour rejoindre Aguas Caliente : prendre le train ou marcher 2h le long des rails. On choisi la solution la plus économique et la plus intrépide : la marche ! Ça ne nous fera pas de mal après tout ce bus.
Les rails passent au milieu d’une végétation luxuriante, c’est déjà beaucoup trop beau et on n’est même pas sur le Machu Picchu ! Ça vaut vraiment le coup de suivre ce chemin à pied (d’autant qu’il n’est pas bien difficile), au moins à l’aller, pour profiter de ces nouveaux paysages et découvrir cette ambiance tropicale !

 

alaventure

Le long des rails vers Aguas Caliente

 

Au détour d’un virage, on fini par voir apparaître Aguas Caliente. La ville est posée au milieu des montagnes, à côté de la rivière. Elle a l’air d’une station de ski un peu surréaliste.
Nous pensions repartir sur Cuzco à 15h le lendemain, mais finalement nous décidons de passer 2 nuits à Aguas Caliente pour rester un maximum de temps sur le Machu Picchu.

 

aguascliente

Aguas Caliente en vue !

 

Ça y est, on y va !

 

Fières de notre décision d’étendre notre séjour ici, on décide de monter à pied à 9h après avoir pris un petit dej’ dans un resto de la ville. La majorité des visiteurs se lancent dans la rude ascension très très tôt : à 4h30. Du coup, à 9h, le chemin jusqu’au Machu Picchu est beaucoup moins fréquenté. Et ce n’est pas plus mal parce que l’effort, ça donne toujours une vilaine tête !

 

vilaine-tete

158 marches plus tard…

 

On ne verra pas le lever de soleil au sommet du Machu Picchu, mais on aura toute la journée pour profiter du lieu. Pas de bus à 15h, pas de stress, on a plein de  temps !
Les marches sont raides, la montée est rude. Mais tout est tellement beau qu’on prend touuuuut notre temps. Et après 2h d’efforts et de contemplations de paysage, nous arrivons enfin au sommet !!!

 

escaliers

MOTIVATION !

 

//// Interlude Swagg Sans Frontière ////
Plus important que d’être au Machu Picchu et d’en profiter vraiment : montrer qu’on y est et pour ça il faut être beau comme à un mariage !
Les WC sont remplis de gens qui se maquillent, se changent, enfilent leur plus grands chapeaux pour faire les plus belles photos Instagram.
Le swagg n’a pas de frontières !

 

Le Machu Picchu, rempli bien son contrat : la vue est superbe. On n’aura pas fait tous ces efforts pour rien ! Et impossible de ne pas se laisser impressionner par ce beau gosse de Wayna Picchu, juste en face de la cité perdue  ! Il surplombe tout avec une infinie fierté.

wayna picchu

Vé ! Le Machu Picchu !

 

maisonpichu

Premiers pas sur le site.


En voyant les flots de touristes qui airent dans les ruines, on décide de suivre un sentier qui part dans l’autre sens. On reviendra dans la cité un peu plus tard quand les visiteurs du matin seront partis. Nous ne le savons pas encore, mais le sentier mène au Pont du Soleil. Il s’éloigne des ruines et permet de mieux se rendre compte de l’étendue sauvage qui nous entoure. L’aller-retour dure 2h, alors nous ne sommes pas allées jusqu’au bout, trop impatientes d’aller voir le Machu Picchu (mais si je reviens, je finirai ce petit sentier !)

soleil

Sentier vers la Porte du Soleil

Les ruines, les restanques, les jardins et les lamas qui se pavanent dans l’herbe c’est déjà pas piqué des hannetons.
Mais tout ce qu’il y a autour : les montagnes entourées de nuages, les arcs-en-ciel à la fin de la journée, la jungle à perte de vue, le Wayna Picchu qui domine tout ça de son flegme naturel … c’est bien ça qui est le plus impressionnant !

machupicchu

La même photo que tout le monde

 

Après 15h, les allers-retours incessants des bus se font plus rares, les visiteurs s’en vont petit à petit et on est de moins en moins nombreux. Et tout devient plus calme. On peut alors apprécier les vrais bruits de la fortêt, le chant des insectes et les cris des oiseaux. C’est ce moment là que j’ai préféré, quand on a pris conscience de la force du lieu et de l’étendue de la nature qui nous entoure.

 

lama

OKLM

machu_picchu01

Aire de jeux des lamas

 

temple_soleil

Le Temple du Soleil

 

Vers 17h on commence à redescendre, presque tout le monde a déjà déserté le lieu. On est quasi-seules sur le chemin et ça, c’est vraiment très chouette  ! On crois même un colibri et ça, ça me mets toujours dans un état d’euphorie extrême ! Le Machu Picchu, c’était bien bien bien, du début à la fin !

 

arcenciel

Spectacle son et lumière. Dame nature, tu nous gâtes.

 

Une petite bière dans le bar juste en bas des escaliers pour se remettre, et on retourne sur Aguas Caliente émerveillées, mais affamées et fatiguées ! Et maintenant, on sait que c’est pour les gens de retour du Machu Picchu qu’il y a tant de salons de massage à Cuzco !

 

Retour à Cuzco !

 

Le lendemain, on part vers 10h pour rejoindre tranquillement Hidroelectrica à pieds. Il faut bien avouer que nous ne sommes plus aussi vaillantes qu’à l’aller. D’autant qu’il ne nous reste que 15 Soles pour 2. Et ce n’est vraiment pas beaucoup. Tous les distributeurs d’Aguas Caliente sont à l’intérieur des boutiques et nous avons du partir avant leur ouverture. On va devoir faire preuve de ruse, chercher des avocats par terre et partager 1 repas pour 2 pour tenir jusqu’à Cuzco.
Comme on est en avance, nous sieste un peu dans les hamacs d’un restaurant proche d’Hidroelectrica à l’ombre des avocatiers. Et ça, c’est fort agréable (même quand on a faim).

 

sieste_avocat

La sieste sous les avocats.

Puis il faut rejoindre le bus, sous la pluie cette fois. Chaque chauffeur se poste devant son bus et crie le nom de ses passagers. Donc là aussi, il faut être très attentif, mais c’est le dernier effort avant de refaire 7h de trajet pour dormir et se remémorer tout ce qu’on vient de vivre.

 

19553243_10213129151601648_1738413325_n

L’arrivée à Hidroelectrica

 

 

foret_machupicchu

Dernier aperçu des montagnes

 

De toute évidence, le Machu Picchu n’a pas volé sa place dans les 7 Merveilles du Monde.
J’espère bien y retourner un jour, mais en trek cette fois et vraiment explorer un maximum de chemins aux alentours !

À bientôt joli cœur !

P.s : Voici un deuxième article pour t’expliquer tous les détails techniques et répondre aux questions qu’on se pose avant de visiter le Machu Picchu.

 

img_7295

Un petit cul de lama pour clore tout ça !

 

Laura

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram