Top
Copenhague : de la bière & du vélo - Des Trucs Bien
fade
3819
post-template-default,single,single-post,postid-3819,single-format-standard,eltd-core-1.1,flow-ver-1.3.5,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1000,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-fixed-on-scroll,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,copenhague-biere-velo,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Copenhague : de la bière & du vélo

Si j’avais un conseil à donner à tous ceux qui envisagent de voyager à Copenhague, ce serait :  n’attendez pas, ne tergiversez pas, ne cherchez pas d’excuses :  louez un vélo.

 

Ne nous voilons pas la face, au début à Copenhague, il fait un peu froid et le temps est souvent gris. Mais les gens ne restent pas cloîtrés chez eux pour autant. J’y ai passé 3 semaines de fin avril à mi-mai, assez pour voir que quelque soit le jour ou la météo, cette ville est toujours en mouvement et sacrément agréable à vivre.

Les danois, la bière et le soleil

Et c’est quand le soleil (un simple petit rayon suffit, nul besoin d’une canicule) se pointe que tout prend encore plus de sens : tout le monde sort instantanément, bière à la main, les terrasses des bars se remplissent, les gens s’installent dans la rue, écoutent de la musique et boivent des bières (oui, la bière. 2 fois dans la même phrase.)
Je crois que ces gens sont comme des objets phosphorescents, capables de briller et s’épanouir dans la grisaille et se rechargent à la lumière du soleil.

 

Mais, tu l’auras compris, ils ont un deuxième secret : le houblon. C’est un peu comme s’ils avaient tous et toujours une bière sous la main, où qu’ils soient et à n’importe quelle heure de la journée, prêts à la dégainer à toute occasion.
Et si les affiches publicitaires de la ville exhibent fièrement la plus célèbre des bières danoises : la Carlsberg, moi je te conseillerai de n’en pas boire une goutte. D’une part parce qu’elle n’est pas transcendante et d’autre part, parce que Copenhague regorge de bières locales faciles à trouver dans les bars et BIEN meilleures.

La ville

 

port-nhven

Des bars et des restau en veux-tu, en voilà. Impossible de se laisser mourir de faim ou de soif ici. Cette ville est plutôt bien équipée pour qui aime sortir. Et ce qui est bien, c’est que c’est souvent bon et que TOUT est décoré avec goût. Tout est fait pour être accueillant et confortable :  des plaids sur toutes les chaises des bars, des couleurs de partout, des intérieurs épurés et chaleureux… les gens là-bas s’appliquent toujours pour que la vie soit agréable et ça participe beaucoup au charme de la ville.

 

Ils savent faire preuve d'un très bon goût, mais je n'en attendais pas moins de nos amis scandinaves.


Il y a aussi des grands parcs, des communautés avec des modes de vie alternatifs et plein de choses à voir, mais je détaillerai tout ça dans un prochain article.


Attention ! Le danois mange tôt. Aussi n'espère pas trop te faire servir dans un restau après 22h (ça commence ça à devenir critique à partir de 21h). Pour les bières et les bars par contre, sois tranquille, il n'y a pas d'heure.

Premier fait qui saute aux yeux à Copenhague : les vélos. Ils sont partout, les pistes cyclables sont immenses et très bien entretenues.
Même si tu es un peu en périphérie de la ville, n’hésite pas à rejoindre le centre ville en vélo. C’est aussi rapide (voire plus) que les transports, les routes sont plates et sans piège. Pas besoin d’être un grand sportif pour s’y mettre donc. Et puis c’est vraiment agréable, tellement agréable qu’au début on est tout surpris !
Là-bas, le vélo est roi. Il a la priorité sur les voitures (qui font d’ailleurs très attention aux cyclistes), il y a des parking à vélos de partout.
Rapide, facile, pas cher et simple à garer : parfait. Si bien que c’est devenu mon nouveau moyen de locomotion quand je suis revenue ici.
P.S : Si la France pouvait prendre exemple sur Copenhague là-dessus, ce serait vraiment chouette !

 

 

Autre fait notable à Copenhague : c’est super propre. Pour preuve, voici la seule et unique déjection canine que nous ayons pu croiser au cours de notre voyage :

 

Évidemment, ce n’est que lorsqu’on tombe sur ce genre de petites merveilles qu’on se rend compte qu’en effet, cette ville est incroyablement propre.

 

 

Petits bémols à savoir

 

Les prix sont plutôt élevés, en particulier pour se loger. Même en AirBnB.
Les super marchés proposent très peu de fruits et légumes en vrac, j’ai dû me faire violence et les acheter dans des emballages.
Les Copenhaguois sont moyennement accueillants. C’est très difficile d’approcher les locaux (en 3 semaines nous n’avons pas réussi), ce qui nous amène au paragraphe suivant…

 

Rencontrer le local

 

On dirait que le seul but de leur vie est d’être heureux, de profiter de la vie, avec le soleil, une ville agréable, des endroits confortables de partout… ça a l’air vraiment cool d’être Copenhaguois.

 

poseyyy

 

Mais ils semblent vouloir garder tout ça bien jalousement. Si bien qu’il est très difficile de se faire pote avec eux. Bien que tous parfaitement bilingues, ils ne vont pas trop, voire pas du tout vers les étrangers. Les échanges avec  les gens qu’on croise sont juste cordiaux et polis. Même s’ils deviennent plus loquaces le soir, après quelques bières dans les pubs, je ne sais toujours pas comment il faut approcher le danois.
Le mieux pour se faire des copains, c’est d’aller à des soirées CouchSurfing. Il y en a souvent dans cette ville, et avec beaucoup de participants. Et comme dans toutes les soirées CouchSurfing, c’est très facile de rencontrer des gens, mais ce sera surtout des étrangers.

 

Cependant, même s’il est difficile de s’intégrer pour un touriste, les gens qui s’installent là-bas sont obligés d’apprendre le danois. Il semblerait que ce soit une étape indispensable pour se faire accepter par l’autochtone. Je ne sais pas trop quel était le niveau final de ces gens en danois (une langue tout à fait incompréhensible) mais j’ai l’impression qu’une fois que quelqu’un est intégré là-bas, il l’est vraiment bien et qu’importe d’où il vient.
Évidemment, je n’ai pas assez de connaissances sur le fonctionnement et la situation du pays sur tous les sujets mais j’ai remarqué que là-bas, on croise beaucoup de groupes d’amis très hétéroclites de toutes origines, de toutes confessions. Beaucoup plus qu’en France (malheureusement). Et, qu’importe qu’ils ne soient pas très accueillants avec les touristes, le fait que tout le monde puisse bien s’intégrer d’où qu’il vienne et quelque soit sa religion, c’est vraiment génial.

 

En bref, gros pouce vert pour Copenhague.
Vas-y les yeux fermés, surtout si tu aimes la bière. Mais prends de quoi te protéger de la pluie et couvre toi bien si c’est l’hiver.

Lo
Aucun commentaires

Post a Comment

Suivez moi sur Instagram